Sculpture - Performance - Photographie

Shani Ha

Vit et travaille à New-York – USA

Séries et projets

Biographie

Diplômée en 2012 de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts du Mans, l’artiste développe très vite sa carrière à New-York. La pratique de Shani Ha vise à remettre l’humain et le corps (du spectateur, de l’artiste, le corps social, collectif etc.) au centre du dispositif artistique.

La présence ou la mémoire du corps confronte le spectateur à sa propre existence et à sa relation aux autres. Sa production se présente sous la forme d’installations, de sculptures, de dessins, de photographies et de performances collaboratives.

Shani Ha questionne les notions d’identité, d’altérité et d’individualité afin d’explorer la possibilité d’un humanisme universel permettant une utopie du vivre ensemble. Elle tente de sociabiliser les formes, les espaces et les relations en engageant l’attention et l’empathie du public. 

Temps Forts

  • Travail présenté internationalement au Museum of Art and Design in New York, Central Park pour les 50ans de Public Arts in NYC Parks et au Consulat général de Grèce de New York 
  • Expositions et projets internationaux (Usa, France, Allemagne, République Démocratique du Congo…) 
  • Artiste sélectionné pour la 69ème édition de Jeune Création, Fondation Fiminco, Romainville, 2019
Embody (Nude) #3

Pour aller plus loin…

La métamorphose, l’appropriation et la collaboration sont au cœur de la démarche de Shani Ha. Sa pratique explore plusieurs seuils : du privé au public, de l’individu au collectif, du particulier à l’universel, de l’éphémère au permanent, du subliminal au visible, de la contemplation à l’action. 

Empathicity (New-York) #2

Shani Ha utilise des objets, des formes et des matières ordinaires pour créer des œuvres hybrides et étrangement familières. Son travail examine le quotidien et tente de le perturber à l’échelle de l’infra-ordinaire. 

Dans l’espace public, ses installations s’intègrent à l’environnement et interpellent les passants qui deviennent spectateurs et parfois acteurs. Le banal est mis en scène, décalé et projeté au regard de tous pour être reconsidéré. Ses œuvres tentent de troubler l’attention pour la rendre captive, et d’activer l’état d’alerte latent au profit de ce et de ceux qui nous entourent. 

Ses installations façonnent des sortes d’utopies sociales qui tentent subtilement de contaminer le réel.

Ha s’attache à déployer des dispositifs d’interactions avec l’œuvre en invitant le spectateur à dépasser la relation contemplative à l’art. Les pièces peuvent être manipulées, activées, transformées et appropriées par le public ou par des artistes invités. Ces dispositifs artistiques produisent des situations qui engagent directement les spectateurs et proposent une relation collective, active et tangible à l’œuvre. 

Sa démarche participative tend à donner au spectateur le pouvoir d’impacter l’œuvre et de mesurer les effets de son action potentielle.

Embody (Caroline) #5