Deux artistes SPRING lors de la 69ème édition de Jeune Création !

Shani Ha et Terencio Gonzalez, artistes Spring, faisaient partie de la selection de la 69èmeédition de Jeune Création qui s’est tenue au cœur de la toute nouvelle Fondation Fiminco. 

Focus sur l’oeuvre de Shani Ha

A cette occasion, Shani Ha présentait « Mitoyen » une sculpture interactive et sensorielle prolongeant son travail autour des questions d’altérité, d’identité et d’empathie.

Ha imagine avec cette oeuvre un mur contournable, dont la surface est recouverte d’un miroir mou. Le miroir renvoie une image floue et presque abstraite de la figure qu’il reflète. En s’approchant, la silhouette se précise, s’individualise et ne devient parfaitement nette qu’au contact de la surface, empêchant ainsi le spectateur de contempler sa propre image. 
La pièce sonore devient alors perceptible, on entend des battements de cœurs lorsqu’on s’appuie sur la surface de la sculpture. Chaque battement de cœur est enregistré et assemblé en collaboration avec l’artiste sonore Hz. 

La synchronisation des fréquences cardiaques apparaît comme une manifestation de l’empathie. Mitoyen tente de provoquer cette réaction empathique entre le spectateur et des inconnus choisis par l’artiste afin de faire éprouver l’altérité autrement, sensiblement, empiriquement ; par le biais d’un marqueur à la fois universel, singulier et anonyme de l’existence.

Bravo à Shani HA qui remporte avec cette œuvre le prix Folie Numérique qui donnera lieu à une résidence au sein du Parc de la Villette à Paris au cours de l’année 2020 !

Focus sur l’oeuvre de Terencio Gonzalez

Terencio Gonzalez a quant à lui dévoilé un triptyque inédit issu de son projet « Fonds d’affiches argentins » réalisé avec le soutien à la recherche et à la production artistique du CNAP.

Dans sa pratique, Terencio Gonzalez ajoute à la toile des affiches de rue, support de qualité médiocre d’un affichage sauvage qui constelle les rues de Buenos Aires pour annoncer des initiatives alternatives. Ce papier bon marché, ces impressions artisanales réalisées hâtivement, laisse place à des « défauts » graphiques, textures de lettres restées en spectre, mélanges de couleurs inédits … Au cœur du choix, de ce matériau, l’intérêt de l’artiste pour la libre expression publique, pour l’initiative populaire. 
Ces affiches, tout comme la peinture en spray qu’il affectionne, sont les outils de la prise de parole, supports de messages politiques, d’humeur ou artistique, autant de témoignage d’une vitalité collective. 

Sans titre 73 – 2019 – Collage papier, peinture en spray et acrylique sur toile – 210 x 240 cm

Découvrez les autres œuvres de Terencio Gonzalez

Découvrez les autres œuvres de Shani Ha