Sculpture - Land Art

Romain Langlois

Vit et travaille à Cancale – France

Séries et projets

Symbiose

« Entre février et avril 2019, Romain Langlois et l’artiste américaine Jenine Shereos ont arpenté les calanques de Cassis et Marseille.

Immergés dans la garrigue, l’interaction entre ces deux sculpteurs et l’environnement calcaire a pris la forme d’interventions picturales, improvisées, instantanées, faites avec les moyens du bord dont la flagrance monumentale a pour corollaire une évanescence brutale. Les œuvres s’inscrivent à la sauvette dans un espace protégé. Posées aux premières heures du jour, elles se dissipent en quelques heures, s’autodétruisant sous l’action des rayons de soleil. Disparues à jamais. N’ayant existé dans toute leur splendeur que pour le promeneur matinal.

Photographie série symbiose de romain langlois à cassis

Les premiers essais sont pompiers, la roche est en feu sous la couleur saturée. Le regard est happé par la force d’attraction de la pastille carmine qui sourd de la montagne.

Choc.

Les artistes cherchent une place dans un paysage karstique rugueux et délavé. Pourtant la touche de couleur, éclatante certes, est déjà subtile, sensuelle, choisissant minutieusement un bloc parmi d’autres, reconnaissant celui qui est prêt à accueillir la caresse artistique. Celui qui va accepter d’éclore et fleurir.

Romain Langlois - Projet Symbiose à Cassis

D’une pierre à l’autre, l’éclat varie mais ce n’est pas le soleil, même au zénith, qui fait la couleur. Les artistes découvrent la puissance de la tyrannie géologique : porosité du calcaire, teneur en calcite, impuretés argileuses. La roche est assoiffée ou hermétique. Elle boit la teinte offerte ou la refuse. Buvard ou glacis.

Les interventions se multiplient jour après jour, les traces disparaissent au fur et à mesure. Parcours sisyphéen où la mixture colorante balise l’errance artistique mais se dissipe au regard dès qu’on veut y revenir. Jusqu’à trouver le geste équilibré, celui qui se fait plus vrai que nature, celui qui salue les exsurgences karstiques, suintant le long des diaclases, coulure vermillon taquinant les dégoulinures de terra rossa. Le geste qui est Nature.

Là, les deux artistes découvrent la clef : la couleur devient lumière pour qui sait gérer le temps. Là, les trois entités – les deux artistes et le biotope – font corps commun. Symbiose réalisée. « 

Seitoung 

Découvrir d’autres séries de l’artiste : série sculpture